Fin du monde

Exponentielle et effondrement

Voilà longtemps que je souhaite écrire sur ce sujet toride et exaltant qu’est l’exponentielle. Après 5 jours à essayer tant bien que mal, me voici devant le panneau blanc, correcteur orthographique prêt à déguster alors, je me lance.

Hop, hop, hop! Je sens bien ton exaltation et l’écume aux commissures de tes lèvres mais un mot avant de commencer. Le but n’est pas du tout de faire un cours sur l’exponentielle, j’en serais bien incapable, mais simplement d’en faire le tour et d’en saisir le vice.

Dans l’absolu, tout le monde sait à peu près de quoi il s’agit, une valeur qui augmente progressivement, de plus en plus vite, et plus on avance dans le temps plus l’augmentation est rapide et frénétique. Arrêtons là pour la théorie et comme tout ceci est bien abstrait, commençons par un exemple ou plutôt une « expérimentation ».

=========== Expérimentation #1

Imagine une bactérie, toute simple…, hum tu dois bien avoir en tête une image de bactérie, pense aux pubs pour dentifrice, ca devrait aider.

Imagine maintenant que cette toute petite bactérie se divise et se réplique toutes les heures inlassablement. Ainsi, à chaque heure qui passe, elle se « multiplie » par deux. Au départ il y en a 1, puis une heure après 2, puis 4, 8, 16, etc.

Passons maintenant en cuisine et mettons notre chère bactérie dans un bocal. Peu importe la taille*, cela ne change strictement rien à l’expérience et j’insiste sur ce point très important.

*: Je te vois venir avec tes pensées perverses mais là, il s’agit d’une expérience scientifique alors un peu de concentration.

Nous voilà donc devant notre bocal, et, sans la voir à l’oeil nu, notre bactérie fait sa petite vie tranquille. On laisse reposer un certain temps, disons 2 semaines mais peu importe. Pendant ces deux premières semaines on ne remarque rien, quasiment aucune activité puis, on commence à distinguer quelque chose, probablement une vague forme visqueuse, sale repoussante, à l’odeur nauséabonde… Tiens, ça me rappelle un de mes profs de Maths du collège! L’heure suivante, la forme est maintenant bien visible. L’heure d’après, elle vient de doubler de volume. Il est grand temps de lui donner un prénom. Que penses tu de Bob?

A midi très précisément, Bob fini par occuper la moitié du bocal et c’est là que tout bascule.

Tiens, une petite devinette: D’après toi, à quelle heure Bob va occuper la totalité du bocal ? Petite astuce, comme Bob double de volume toutes les heures et qu’il occupe la moitié du bocal, il y a de fortes chances que ce soit une heure après !!!

À 13h donc, Bob occupe fièrement l’intégralité du volume disponible…

=========== Fin d’expérimentation

Alors, que peut on déduire de cet exemple?

1/ À 13h, Bob occupe la totalité du bocal et la minute d’après, il commence à déborder…
2/ Si on revient un peu en arrière :
– 12h il occupait la moitié du bocal
– 11h, le quart
– 10h le 8eme etc…
Autrement dit, et ce point est crucial, à 8h du mat, après deux semaines d’expérience, le bocal était quasiment vide, on ne voyait rien ou quasiment rien et seulement 4h après, le bocal est déjà trop petit. Voilà le côté vicieux de l’exponentielle, on ne distingue bien souvent ses effets que lorsqu’il est trop tard.
3/ À 14h, Bob à débordé lamentablement, gerbant sa masse visqueuse à l’extérieur du bocal. Cela donnera une bonne raison à ma meuf de m’insulter pour avoir salopé notre plan de cuisine en plastique massif ikea… mais quand-même, Pauvre Bob.

Je fais une pause clope/café et je te conseille d’en faire autant…

Après ce repos bien mérité, je suppose qu’une question te taraude l’esprit:
Mais pourquoi il me rompt les figues (casse les couilles en langage sudiste) à me parler de Bob???

Ça arrive mais parlons un peu de croissance maintenant car Bob est un exemple extrêmement basique de croissance exponentielle et c’est le sujet qui nous intéresse. Enfin, qui m’intéresse moi en tout cas…

On parle souvent de LA Croissance à la télé, dans les journaux, on peut même dire que c’est le pilier de tout notre système. On lui attribue des vertus presque magiques… La croissance permet de diminuer le chômage, amène la prospérité perpétuelle, permet de gagner encore plus d’argent (au moins pour certains…), ou de payer les retraites. Inutile d’en dire plus, la croissance est le cœur et le poumon de notre économie, Le maître absolu de notre recherche du bonheur. Sans elle, le monde serait moribond n’est-ce pas? Les salaires n’augmenteraient pas voir diminuerait, ton PEL ne rapporterait pas d’argent, il n’y aurait plus de traiteur chinois tous les 50m, Bref, sans croissance, c’est la merde frère !

Ok mais quel est le rapport avec Bob ???

Et bien, Sais tu que toute croissance en pourcentage est directement lié à une Exponentielle?

Dans l’expérience, on a vu que ce qui compte réellement, c’est le temps que met Bob à doubler de volume, 1h dans l’exemple… On parle alors de sa période de doublement. Et bien, pour chaque taux de croissance en pourcentage, on peut calculer très facilement cette période.

Quelques exemples :
– Une croissance de 10%, ahhh les trente glorieuses, la période de doublement est de 7 ans. Autrement dit, le volume de bob double tous les 7 ans.
– Une croissance de 7%, argh, c’est la croissance actuelle de la Chine, on est a 10 ans… Oui oui, tu as bien entendu, à 7% de croissance, tous les 10 ans, l’activité économique chinoise, les dépenses énergétiques, la consommation, la pollution et tout le bordel ambiant DOUBLE.

Ahaha, tout à coup, tu fais moins le malin…

Petit exercice à faire chez toi, devant les infos par exemple. À chaque fois que l’on te donne un taux de croissance, n’importe lequel, tu fais le calcul suivant :

70 / taux = la période de doublement.
Exemple pour 10% de croissance annuelle : 70/10=7ans.

En plus d’aiguiser le cerveau, cela fait réfléchir… Pour les curieux, voici un article qui détaille le calcul : http://www.linternaute.com/science/science-et-nous/dossiers/06/demographie/8.shtml

Un dernier exemple que je trouve particulièrement dramatique:
En France, la « croissance » en 2017 d’après Google, est de 1,8% par an. 70 / 1,8 = environ 40 ans… A ce rythme donc, pardon d’insister mais l’économie Française et tout ce qui va avec auront doublé d’ici 40 ans.
Le côté dramatique, c’est que ce taux de croissance, catastrophique pour la planète, n’est même pas suffisant pour améliorer nos conditions de vie, le chômage, la pauvreté, les inégalités, la qualité du cinéma français, ou quoique ce soit d’autre d’ailleurs.

Au même titre, toujours selon Google en 2017, l’Allemagne est à 2.2%, la chine à 6.9%, les États-Unis 2.3%, l’Inde 6.7%…

Tout ces pays en quête de croissance pour faire subsister ce système à la con vont faire que d’ici moins de 40 ans, l’ensemble des dépenses énergétiques et autres vont doubler… Pour quadrupler 40 ans après et ainsi de suite…

Un dernier mot sur ce pauvre Bob. J’ai du lui régler son compte à coup de chalumeau lorsqu’il a commencé à occuper le canapé dans le salon. C’est moche de finir comme ça… Je l’avais pourtant prévenu, le canapé c’est sacré !

Quand je parle du bord du bocal en préambule de ce site, je parle évidemment de la planète et de ses limites. Les nouvelles récentes dans tous les domaines montrent que le bord est très proche, pour être totalement honnête avec toi, je pense qu’on a déjà largement dépassé les limites de notre bocal…

On arrive « enfin » à la conclusion. Si cet article te paraît pénible à lire, il est aussi éprouvant à écrire et j’ai moi aussi hâte qu’il s’arrête.

Demain, samedi 21 Septembre 2019 est organisée une grande marche pour le climat dans Paris et quelques grandes villes dans le monde. Honnêtement, moi qui d’ordinaire prétends avoir toujours un avis et une réponse à tout, je ne sais quoi en penser.

Je trouve cela assez mignon que les jeunes prennent la parole et tentent de faire bouger les lignes et il ne fait aucun doute que cela va marcher et c’est heureux. Le problème, c’est que, comme dans X-Files, la vérité est ailleurs. Le réchauffement climatique est un vrai problème, c’est évident, imparable, incontestable, mais dans une analyse globale, il s’agit d’un détail, voir d’un micro-détail même.

Dans l’esprit, c’est un peu comme si tu avais une grenade dégoupillée dans la main et que tu te rendes compte que tu as les ongles sales et que tu cherches à les nettoyer tout prix.

Allez, comme tu m’es sympathique, voici encore quelques chiffres…
Durant les quarante dernières années de la métastasification de la planète par l’homme:
– 60% des espèces de vertébrés ont disparu
– 90% de la population de requins à disparu, oui, oui, ce chiffre est exact…
– 269 000 tonnes de plastique dans les océans et on prévoit au moins le double pour 2030. Et il s’agit d’une estimation minimale… *
– Plus de 310 millions de tonnes de déchets plastiques sont générés chaque année…

Penses tu réellement que le réchauffement climatique y soit pour quelque chose?

Est-ce que ce sont les gaz à effet de serre qui arrachent les ailerons des requins, qui font des essais nucléaires, qui font que l’on peut manger des ananas toute l’année (Hum, J’adore les ananas) ? C’est très simple, quel que soit le domaine où l’on regarde, tous les chiffres sont plus flippants les uns que les autres.

Penser que les états et leurs dirigeants ont un quelconque pouvoir sur la frénésie de consommation mondiale, c’est vraiment le signe qu’on a tous de la merde dans les yeux. Le fait même de penser que l’on pourrait infléchir la tendance est risible. Le vrai problème de la planète, c’est notre incapacité chronique à remettre en cause ce principe de croissance. Comme Bob, ou le cancer, l’homme se reproduit, se multiplie sans cesse mais dans un bocal à taille fixe.

J’aime beaucoup les initiatives de gens qui commencent à agir en mangeant bio, en privilégiant les circuits courts, en arrêtant de consommer inutilement, mais, par pitié, soyons sérieux deux minutes… Et je préfère ne pas terminer cette phrase.

Pour finir, je ne cherche absolument pas à donner des leçons. Loin de moi l’idée de juger qui que ce soit. Étant moi même un consommateur compulsif, je ne cherche pas du tout à m’extraire de cette masse que je critique, bien au contraire. Je me pose plutôt là comme un spectateur administratif de l’auto-destruction programmée de nos individualités, et je compte bien commander un menu Maxi Best of par Uber Eats pour assister au spectacle.

D’ailleurs, cette croissance, qu’elle soit bactérienne dans le cas de bob ou démographique pour l’humain, est un principe fondamental dans la nature et donc totalement Naturel. Nous sommes des prédateurs et tant qu’il y a de l’espace nous colonisons.

Si j’ai encore des abonnés à ce blog après la publication de cet article, j’adorerai écrire sur que qu’est la Nature ou du moins ce que je crois savoir des ses principes naturels…

Ce qui me gène le plus dans toute cette histoire c’est qu’encore une fois, on essaie de corriger le mal en s’attaquant aux symptômes et non la cause. Le réchauffement climatique n’est en aucune façon la cause des troubles de la planète mais uniquement un des innombrables symptômes de notre croissance. Ce qui me rend profondément triste aussi, c’est que l’homme commence à vouloir défendre la planète non par respect pour elle mais uniquement parce que lui est en danger…

On butte les abeilles par millions au Glyphosate mais on épargne celle que l’on voit dans notre jardin et on s’imagine faire du bien à la planète… On cherche à défendre la biodiversité uniquement parce que sans elle… La non plus je ne finirai pas cette phrase.

Alors oui, on veut tous défendre les jolis dauphins et les gentils ours polaires et même les méchants requins mais on va d’abord regarder Games Of Thrones et tant mieux si il reste du Pop Corn.

J’attends avec une impatience non dissimulée le jour où Iron Man ira foutre une branlée à ces putains de chalutiers japonais qui continuent à chasser les baleines au large de l’Australie en toute impunité mais Robert D. Jr commence à se faire vieux semble t’il. Quant à ce petit branleur de James Bond qui joue au poker comme si de rien était pendant que Monsanto continue à déverser sa chimiotherapie dans les sols de tous les continents, franchement! James! Tu déconnes !!!

Comme ça m’emmerde profondément de finir cet article sur une blague aussi mauvaise, voici un dernier chiffre et je te laisse tranquille.

La croissance naturelle de la population mondiale est de 1.3%, je te laisse faire le calcul. Alors, par pitié, arrêtons de parler réchauffement climatique…

Notes de fin:

Voilà, ça y est, j’ai enfin réussi à vomir un texte sur ce sujet qui me ronge depuis des années maintenant. Je suis sincèrement désolé du caractère profondément lourd, triste et noir des propos tenus sur la fin (particulièrement les mots très durs envers ce pauvre James). Toutes mes excuses aussi pour le ton péremptoire de mes propos, ils le sont c’est évident mais ils sont aussi sincères.

D’autres articles sur la fin du monde viendront mais ils seront beaucoup plus joyeux 😀

Une dernière pensée pour ce pauvre Bob, dont les derniers lambeaux à moitié calcinés ont été sauvagement balancés dans les toilettes… Il m’est agréable d’imaginer que ses restes finiront dans l’océan… Il y rencontrera sûrement des antibiotiques pour se soigner, des hydrocarbures pour se déplacer et du Cortancyl pour tout le reste 😉

Franck
41 ans et un cancer, c'est le moment d'écrire ou jamais...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :