Journal Chimiothérapeutique

Chimio #2 – J-1 – Take me out

Moral:9,5/10 – Météo: changeante – Poids:85.1 – Inspiration : Franz Ferdinand

Une nouvelle journée qui commence, la main dans les cheveux pour voir l’étendue matinale des dégâts, c’est devenu une fâcheuse habitude… Je n’y vois pas très clair à cette heure là, mais j’ai l’impression que là c’est chaud, chaud, chaud ! Une bonne masse de cheveux dans la main, il est temps de passer à la vitesse supérieure.

J’accompagne ma fille (adorée) à l’école, je ne raterais ça pour rien au monde et de retour à l’appart, je me colle à la tâche hardue d’en finir avec cette forêt en friches. Réglage de la tondeuse épaisseur fine tranche de Serrano et c’est parti pour la mise à nue. Le premier passage de rasoir fait un peu mal, psychologiquement s’entend. Caro me regarde avec un petit air désolé tirant légèrement vers le déprimé. Mais c’est suffisamment lamentable pour qu’on en rigole finalement.

10 minutes après, le lavabo est complètement saturé. J’ai pas vraiment envie de les récupérer pour en faire un pull*.

* C’est vrai ça? Qu’on peut faire des pulls avec des cheveux? Pour le coup, ça me rend un peu perplexe… Merde, je viens de regarder sur internet, et il y a bien une nana qui fait ça! On arrête pas le progrès ! (Voir l’article ici)

N’ayant que des souvenirs assez vagues de quand j’avais 1 mois, je peux voir mon crâne pour la première fois de ma vie..! Ça parlera peut-être à certains mais à 41 ans, les premières fois se font de plus en plus rares alors, on en profite…

Comme nous sommes tous plus ou moins contraints à faire ce que l’on peut avec ce que l’on a, je me dis que ce n’est pas si grave. Ça change le look. Le côté ex-taulard tout juste échappé de prison était bien à la mode du temps de Prison Break, merde! Hey, c’est pas si mal finalement… Non mais attend! Je Kiffe Grave en fait !!!

Passons sur l’auto-emballement nécessaire à avaler la pilule, je me dis surtout que la principale appréhension que j’avais disparait comme par magie, que c’est cool et c’est heureux ! Ok, je redoute encore un peu la réaction de ma fille qui, en plus de se moquer, va probablement dire que je ressemble à un méchant de dessin animé mais j’ai la certitude profonde que l’on en rigolera, là aussi !

Je suis toujours étonné de la plasticité de la perception dont chacun peut faire preuve. Cette possibilité que l’on a de modifier la façon dont on voit les choses (Ok, ça marche pas tout le temps….). Mais quand même, que cela vienne de l’esprit, du cerveau, de la qualité du shit (ou de la la connerie, ça marche aussi), c’est assez incroyable.
Petit exemple pratique :
– Maman, je suis désolé, j’ai défoncé la voiture contre un arbre…
– Oh la la !!! Mais, tu n’as rien mon chéri ? Comment est-ce arrivé ???
– Mais non, c’est pas vrai, c’était une blague ! Par contre j’ai eu un 5 en philo…
– Ah, tu m’as fais peur. Ce n’est rien un 5 en philo… je dirais même que tu as nettement progressé.

* Cette scène est une pure fiction, non seulement ce n’était pas contre un arbre mais dans un champs de vignes, et je n’ai jamais eu au dessus de 4 en philo !

Bref, quand arrive une mauvaise nouvelle, elle est souvent accompagnée d’une bonne, ou d’une moins mauvaise et surtout je crois qu’on est capable de trouver ça normal et de s’habituer à tout… Excepté peut-être à Michel Drucker le dimanche après midi. Sacré Michel ! Mais que fait le CSA bordel?

On s’arrête ici pour l’instant, il est 13h, j’ai faim ! Et il m’est totalement impossible d’écrire pendant que j’écoute Since I’ve been loving you ! Ah oui, au fait ! J’ai mis Franz Ferdinand en inspiration car j’avais envie de Rock ‘n’ Roll à fond ce matin. Inutile de te dire que cette daube n’a pas tenu longtemps et que je suis vite retourné à Led Zep… Ouf, ça a sauvé ma matinée. En cet instant solennel je tiens à remercier à Led Zeppelin d’être d’une part, présent sur Spotify et d’avoir écrit Black Dog d’autre part! Le rock, c’est comme la météo, c’était mieux avant!

PS : Allez, un p’tit Immigrant Song pour la cuisson des spaghettis, ce sera parfait !

Franck
41 ans et un cancer, c'est le moment d'écrire ou jamais...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :