Journal Chimiothérapeutique

Chimio #4 – J+4 – Complainte en terre du…

Moral: 5/10 – Physique : 4/10 – Météo: pourrave – Poids: 88.8 – Inspiration : Grognon et hargneux

Et Voilà ! Jour de fête !!!! La tant attendue 4ème chimio vient de passer. 4 sur 8, les meilleurs en math auront compris que j’en suis à la moitié. Finalement ça passe assez vite…

Pour les technophiles, terminé le EC-100 (produit rouge ou Morijito Rouge, aussi appelé le produit qui te défonce pendant 4 à 5 jours). Place au Taxotere maintenant ! J’ai bien tenté de lire une liste exhaustive des effets secondaires mais j’ai eu envie de vomir dès la deuxième ligne alors on va faire comme pour la phase précédente. Ne rien lire sur le sujet et me laisser le loisir de déguster l’instant sans anticiper.

Quand on ne maitrise pas la situation, il semble dérisoire de chercher à la contrôler. C’est un peu comme quand tu es à bord d’un A-380 au dessus de l’Atlantique et que tu regardes la listes des consignes de bord en cas de dépressurisation… comme si ça pouvait te donner le pouvoir de contrôler quoique ce soit. Autant prier pour que l’Oxygène du masque te fasse planer suffisamment pour kiffer la dernière descente avant la baignade forcée.

J’avoue que ce matin la motivation est dure à trouver. Physique à l’abandon et moral en berne sont les maîtres mots du jour. *

* : Note pour ma mère : Maman ne t’inquiète pas, j’en rajoute un peu pour faire genre… En vrai, je suis en descente de Cortancyl… Tu sais, le truc qui te boost physique et moral pendant 3 jours, qui te fait prendre du poids par rétention d’eau et qui te pète le moral dès que tu arrêtes…

J’en étais où déjà ? Ah oui, la complainte de la terre du milieu !!! J’y reviens…

A la moitié de la chimio, le constat est sans appel, il y a clairement une nette dégradation physique déjà. Malgré les efforts consentis pour garder la forme, il parait loin le temps des rires et des chants. Force est de constater aussi que la motivation pour relancer la machine est de plus en plus difficile à trouver après chaque passage du bulldozer (ou « Cure »).

C’est assez difficile à expliquer mais, généralement, quand on fait une activité physique, quelque soit je suppose, on suit tous plus ou moins un schémas relativement identique :

– On débute, on souffre, on galère puis on PROGRESSE, on stagne un peu, on se re-motive, on en remet un coup, on souffre, on galère puis on PROGRESSE !

Au bout d’un certain temps, la « souffrance » disparait au profit d’une réelle forme de plaisir (Si si, c’est vrai !) et on a plus qu’à maintenir un état de forme à peu près stable. On fait varier légèrement l’effort au grès des tartiflettes ou des soirées bières pizzas pour maintenir le radeau à sec et tout va bien…

Là, après chaque chimio, c’est comme si tout repartait à Zéro… La progression obtenue à prix d’or quelques jours plus tôt est totalement écrasée, laminée. Il faut tout reprendre depuis le début, se motiver pour soulever sa carcasse du lit est un effort considérable et faire 3 pompes sur les genoux est un enfer. La tête qui tourne dès que tu montes un étage à pieds, le corps douloureux, bref… Il y a une voie d’eau dans le radeau et tu écopes à la petite cuillère…

Le côté cool et expérimental du début laisse place à une forme de lassitude qui devient assez pénible à force de ramasser les morceaux et de recommencer inlassablement ces 3 semaines de cycle*. La tête et le corps finissent par comprendre que dans 3 semaines : Rebelote… (Et pas sûr de récupérer les 10 de der !).

* : Avis à toutes les bonnes âmes qui sont déjà en train d’écrire le texto du « Ne lâche rien, etc! »… C’est extrêmement gentil, mais je ne suis pas en train de dire que je vais lâcher l’affaire, je suis juste en train de me plaindre 😉

Je souhaite aussi aborder un sujet que beaucoup de gens connaissent probablement mais qui est une première pour moi, je veux parler des doux échanges avec l’assurance maladie.

Petit retour en arrière sur le calendrier : les réjouissances ont débutées le 28 Août dernier, date du début de mon arrêt maladie.

Cela fait donc presque 3 mois ! Eh bien figure toi que depuis cette date, je n’ai pas eu la moindre rémunération de la part de qui que ce soit. Je songe d’ailleurs très sérieusement ajouter un formulaire de dons à la fin de cet article. 3 mois donc que je passe des matinées entières à tenter d’appeler la sécu et d’avoir une réponse quant à la prise en charge de mon arrêt.

3 mois que toutes les semaines, je tombe sur un type ou une nana dont la compassion n’est visiblement pas le point fort. Un schémas de discussion quasi identique à chaque fois :

Je passe sur les 15 minutes d’attente que tout le monde connait…

Tout d’abord viennent les explications d’usage sur le fait qu’il ne peut rient faire pour toi car il ne fait que son métier. Viennent ensuite les explications profondes sur le fait qu’il n’est pas LE responsable et que les délais de traitement sont extrêmement longs. Lui, le pauvre, ne décide de rien et le dossier est bloqué à un niveau auquel il n’a pas accès car il est dans le « Système ». La discussion se termine souvent sur une dernière salve d’excuses montrant à quel point il est, encore une fois, « sincèrement désolé ». Nous nous quittons enfin sur un « Bon courage à vous et bonne journée », trahissant parfois un manque d’empathie certain nuancé par sa volonté de te montrer à quel point ce n’est pas son problème.

Soit dit en passant, je n’aurais pas beaucoup plus de compassion à sa place… Qui en aurait ? Enfin, Je veux dire, qui en aurait sérieusement… ??? L’entraide et la compassion ont, depuis bien longtemps, cédé la place à la télévision qui a, elle même, cédé la place à Hanouna…

Voici quand même, pour la petite histoire, l’énoncé des faits pour mesurer le ridicule ou la dramaturgie de l’affaire.

– Début Septembre, j’envoie un dossier pour mon arrêt de travail avec tous les documents nécessaires (Naïf que je suis !!!). J’avais tout, tout, tout ! Le dossier était aussi épais que l’égo de Philippe Martinez !

– Vers Mi Octobre, « Anne, ma soeur Anne, ne vois tu rien venir ? »
La SECU : – Heu… désolé non, je n’ai rien du tout sur votre dossier! Essayez de rappeler d’ici 1 semaine… (Des fois que nous soyons, d’ici là, éclairés par la lumière divine)

– Débutent alors des appels journaliers…
La Sécu (Au bout d’un certain temps) : « Ah si, attendez, on vous a envoyé un courrier le 9 Octobre disant qu’il nous manquait un document… » (Pour information, j’attends toujours ce courrier…)

– Je finis par envoyer le dit document manquant. Il s’agit d’une attestation sur l’honneur stipulant que les documents que j’ai transmis dans le dossier sont vrais et que je n’ai pas menti !!! (Je te jure que c’est vrai)

– 3 semaines plus tard, la sécu n’a toujours pas reçu le document…
Exemple d’argumentaire du type au téléphone : « Peut être que nous l’avons bien reçu au courrier mais qu’il n’est pas encore rentré dans le « Système ». Le « Système » dans leur jargon, doit être une sorte de démon surpuissant qui gère tout et qui décide de tout… Le mieux serait que vous appeliez la semaine prochaine. A croire que leur système informatique est encore plus lent que mon système immunitaire…

– 1 semaine à 2 semaines plus tard : Oui, Monsieur, nous avons bien reçu votre document ! Enfin, il est bien vu comme reçu maintenant mais il n’est pas encore traité !… Je vous conseille de nous appeler la semaine prochaine…

– 1 semaine plus tard, le document est traité, mais il n’est pas validé car il doit passer en commission! (J’ai des envies de …)

– ENFIN, Ce matin : Je tombe sur une meuf qui me dit qu’elle passe mon dossier en Urgence (Hum, la bonne affaire !!!). Elle ne comprends pas ce qui est arrivé sur mon dossier mais elle fait le nécessaire…

D’habitude, ils me disent qu’ils ne « savent » pas ! Là, elle m’a dit qu’elle ne « comprend » pas… Dois-je y voir une évolution positive ? Le signe d’un éventuel déblocage de toute la pyramide de conneries accumulées dans leurs bureaux à la con???

J’ai bien peur d’avoir une partie de la réponse en tête…

Voilà pourquoi le moral de ce matin est en berne, c’est insupportable d’avoir affaire à des gens dont le métier est de ne pas faire le leur ! Je veux bien dire que Jeff Bezos est le seul et unique responsable de la montée des eaux, mais la perte des miennes est liée à l’administration ce matin !

Monde de merde !

PS : Je voulais ajouter une note positive du genre : « Ne t’inquiète pas, ça ira mieux demain… ». Alors je vais tenter un truc :

Vivement demain !

Franck
41 ans et un cancer, c'est le moment d'écrire ou jamais...
4 commentaires
  • Diane Petree
    Répondre

    Franck, I’m keeping up with you through your posts. Yeah, insurance companies can be a headache, even in America. And the people on the end of your phone are probably burned out from dealing with people, all day every day, but also sounds like things could be better organized. But you would like at least a modicum of concern.

    I don’t know how you feel, Franck, but do know others who have gone through the same as you. I do know that the God who knows and loves you is a wonderful helper. I will be praying that He will intervene in the insurance matter and help you through this rough time. Take care.

  • Françou
    Répondre

    Bisousssssssssss😘

  • Rodolphe
    Répondre

    Franck ,
    Je réfléchis à quoi vous dire, et je n’y arrive pas.
    Parce que je ne sais pas ce qu’il est bon d’écrire ou pas bon.
    Je suis posté devant mon écran, incapable de puiser
    dans mon esprit pour y trouver une inspiration.
    Mais je suis là Franck.
    Rodolphe

  • Fleck 5600SXT digital meter
    Répondre

    I’m really impressed with your writing skills and also with the layout on your blog.
    Is this a paid theme or did you modify it yourself?
    Anyway keep up the nice quality writing, it is rare to see
    a nice blog like this one these days.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :